Bonjour

Limites se veut  théorique avec mesure et pratique sans démesure ; pour susciter et favoriser tous les débats autour de la (décroissance).

logo-style-bNous allons relancer la revue Limites :

  • dans un premier temps, elle sera diffusée gratuitement avec un format PDF.
  • ensuite, nous essaierons de publier un numéro papier, au moins une fois par an.

Les objectifs de Limites :

  • Insister sur la source « politique » de la décroissance pour ne pas se contenter ni d’une source « culturaliste » (critique de la société de consommation → « une croissance infinie dans un monde fini est absurde ») ni d’une source « environnementaliste » (critique de la société de production → « une croissance infinie dans un monde fini est impossible »).
  • Favoriser toutes les convergences et les débats autour de l’anti-productivisme et de l’anti-consumérisme (et donc de l’anti-capitalisme).

Les fondements de Limites → la (décroissance) comme trajet.

  • Cette source « politique » trouve ses précurseurs dans le socialisme utopique du 19ème siècle ; et concrètement, elle se manifeste dans les expérimentations minoritaires et les alternatives concrètes.
  • Cette source « politique » écarte d’emblée l’objection classiquement adressée aux décroissants de négliger la « question sociale ».
  • Non seulement nous assumons cette question sociale en combattant la misère (absence du nécessaire) en voulant la pauvreté (absence du superflu) mais nous affirmons que nous devons oser proposer une nouvelle organisation sociale, sans plus aucune centralité du Travail mais au contraire autour de la question du Temps choisi et libéré.
  • Autrement dit, nous définissons la « décroissance » comme cette transition démocratique qui passe de la société de croissance à deS sociétéS d’a-croissance, c’est-à-dire libérées de l’économie.

Mais alors quel est le « projet » si ce n’est pas la décroissance (qui n’est que trajet) ? DeS sociétéS libéréeS de la croissance, de l’économie, deS sociétéS d’a-croissance, voilà le projet politique. Et en attendant, la (décroissance) comme moment de transition. Autant alors dire que ce trajet ne sera pas particulièrement heureux – il ne faut pas cacher que désaccoutumance à la croissance et accoutumance à la (décroissance) ne seront pas faciles – et c’est pourquoi il faut juste désirer qu’il soit serein et démocratique.

Michel Lepesant, coordinateur de la rédaction.